Stations limnimétriques

Crue Grund
©Copyright (c) Ministère de l'Intérieur

L'évaluation objective et globale d'un événement de crue, de sa gravité et de son évolution probable présuppose la connaissance d'un certain nombre de paramètres tels que les hauteurs limnimétriques et les débits des différents cours d'eau mesurés à certains points névralgiques judicieusement choisis sur les principaux cours d'eau et leurs affluents.

Le choix des emplacements des stations limnimétriques s'est essentiellement basé sur les hauteurs limnimétriques observées lors des crues de janvier et de décembre 1993.

En effet, les emplacements des stations n'ont été ni submergés, ni provoqué des refoulements. En outre, les stations limnimétriques se situent soit près de l'embouchure du cours d'eau, soit sont réparties de manière plus ou moins régulière le long des ruisseaux.

Le réseau de mesure hydrologique sert à saisir avec précision les informations sur:

  • l'intensité des précipitations,
  • l'évolution des débits des cours d'eaux,
  • d'autres paramètres hydrométéorologiques.

Pour ce faire il est nécessaire de disposer d'un réseau de stations limnimétriques, pluviométriques et climatologiques. D'après l'analyse du projet le réseau de télémesure comprend essentiellement:

  • 18 stations limnimétriques,
  • 12 stations pluviométriques,
  • 3 stations climatologiques.

Ces équipements de mesure sont munis d'enregistreurs graphique sur terrain et sont capables de stocker les informations locales.

Outre les données limnimétriques et pluviométriques, la température moyenne de l'air, l'humidité relative de l'air, la durée de l'insolation et la vitesse moyenne du vent à 2 mètres du sol interviennent dans l'évaluation de l'évapotranspiration. La température moyenne de l'air définit en outre la forme des précipitations (pluie ou neige).

Afin de compléter les informations hydrologiques on a la possibilité d'accéder par télétransmission aux données d'une station limnimètrique et de cinq stations pluviométriques belges du Service d'Etudes Hydrologiques (SETHY), situés dans le bassin tributaire de la Sûre.

Pour pouvoir déterminer l'influence des différents cours d'eau sur les crues du bassin versant de la Sûre et faire des prévisions plus ou moins réalistes, les stations hydrologiques qui sont censées renseigner sur l'ensemble des mouvements de hausse et de baisse des cours d'eau sont équipées de dispositifs de télétransmission.

Chaque station de mesure consiste en un système modulaire qui permet de connecter toute une série de sondes comme limnimètres, pluviomètres, sondes de température, etc, à un élément local où les valeurs mesurées sont transmises par l'intermédiaire d'un couple de modem via une ligne téléphonique vers le centre de crise de la Protection Civile. Les informations provenant du réseau sont centralisées de manière quasi instantanée.

En ce qui concerne le retrait des informations, on a opté pour la solution suivante :

  1. l'accès est assuré par le réseau téléphonique public commuté;
  2. chaque station est pourvue de 2 lignes téléphoniques, dont:
    • une ligne, avec numéro secret et accès par mot de passe, pour la transmission des données par modem vers le central de la Protection Civile,
    • une ligne, connectée à une annonce vocale du niveau de l'eau (limniphone). L'annonce est du type multiple; c.à.d. jusqu'à 16 appelants peuvent interroger en même temps.
Dernière mise à jour