La noyade

LA NOYADE

La noyade est l’inondation des voies respiratoires par un liquide, le plus souvent de l’eau, pouvant entrainer la mort. En cas de noyade la victime ne se manifeste la plupart du temps pas comme on l’imagine en gesticulant et criant. La noyade est presque toujours un processus calme et silencieux.

Pour comprendre cela il faut différencier les causes de la noyade à savoir:

  • la noyade primaire par incapacité de nager ou par épuisement.
    La victime commence à faire des courtes submersions et commence à avaler et respirer de l’eau. L’agression de l’eau provoque un arrêt respiratoire (apnée de reflex) et une perte de connaissance. Le corps sera complétement immergé. Après peu de temps et avec l’augmentation du CO2, excitant de la respiration, une respiration forcée se fait sous l’eau. En ce moment c’est l’inondation des voies respiratoires avec une destruction des alvéoles. Le manque d’oxygène et la surcharge du métabolisme se finalise part l’arrêt cardiaque, qui mènent souvent à la mort.
  • la noyade est souvent causée par l'hydrocution. L'hydrocution est un choc thermique qui survient surtout en été, lorsque la différence de température entre l'eau et la peau est trop importante. Une entrée trop rapide dans l'eau froide peut provoquer une perte de connaissance et une noyade. Bien entendu, il existe encore d’autres raisons pour une syncope, mais indépendant de la cause de l’évanouissement et dès qu’il y augmentation du CO2 le mécanisme de la noyade primaire se remet en place.

Une noyade est donc toujours une asphyxie, le cerveau  ainsi que les organes nobles ne sont plus suffisamment approvisionné en oxygène.

Ce sont souvent ces deux types de noyade auquel sont confrontés les services de secours, un autre type la noyade blanche est plus rare.

PREVENTION ET SECOURS

Si un tel accident vient à se produire, il est essentiel d’avertir les secours via le 112 et de tenter d’aider la personne depuis le bord avec une bouée ou un objet auquel elle pourrait se rattraper. Les personnes non formées au secours aquatique prennent de gros risques en se jetant à l’eau car une victime paniquée s’accrochera par tous les moyens à son sauveteur pouvant l’entraîner et provoquer un sur accident.

Pour les services de secours ou les témoins, il y a qu’une seule réaction possible : sortir la victime de l’eau et démarrer aussitôt le « bouche à bouche », vu qu’on est en face d’une urgence respiratoire (manque d’oxygène).

Il est de la responsabilité des nageurs de prendre toutes les précautions afin d’éviter l’accident

  • Apprendre à nager, connaître et respecter ses propres limites
  • Éviter de sauter dans l’eau brusquement, procéder toujours à une mise à l’eau progressive
  • Après un repas copieux et arrosé s’accorder un délai d’au moins 2 heures avant de se mettre à l’eau en respectant une mise à l’eau progressive
  • En cas de fatigue, réduire le temps de baignade
  • Se méfier de l’eau froide et sortir dès les premiers frissons
  • Ne pas plonger dans une zone dont on ne connaît pas les caractéristiques
  • Ne pas nager en direction du large mais plutôt parallèlement à la rive
  • Faire preuve de prudence et ne pas laisser les enfants sans surveillance
Dernière mise à jour